中文 | English | Español

Groupes de travail - Le suicide et les médias

Membres du groupe de travail

Présidents

Jane Pirkis, professeure associée Australie)
Professeur R Warwick Blood (Australie)

Membres

Mr Karl Andriessen (Belgique)
Professor Armin Schmidtke (Allemagne)
Dr Elmar Etzersdorfer (Allemagne)
Associate Professor Sandor Fekete (Hongrie)
Dr G Gururaj (Inde)
Dr John Connolly (Irlande)
Associate Professor Annette Beautrais (Nouvelle-Zélande)
Dr Sunny Collings (Nouvelle-Zélande)
Dr Konrad Michel (Suisse)
Professor Keith Hawton (Royaume-Uni)

Membres associés

Myra Morrant (Canada)
Jenny Skinner (Nouvelle-Zélande)

Président et personne contact

Le groupe de travail est présidé par Jane Pirkis, d'Australie. Les personnes intéressées peuvent joindre Jane directement:

Associate Professor Jane Pirkis
Program Evaluation Unit
School of Population Health
The University of Melbourne
Victoria 3010
AUSTRALIA

Ph: +61 3 8344 0647
Fax: +61 3 9348 1174
Email: j.pirkis@unimelb.edu.au


Guides à l'intention des médias


Jane Pirkis (PhD) est directrice-adjointe et chercheure principale à l'unité d'évaluation de programme de l'Université de Melbourne. Elle s'intéresse depuis longtemps à la question de la représentation du suicide dans les médias et elles a contribué significativement à accroître les connaissances dans ce domaine. En collaboration avec Warwick Blood, elle fut responsable du projet de monitoring des médias reconnu au niveau international qui visait à examiner l'impact, la nature et la qualité des reportages portant sur le suicide et la santé mentale sur une période d'un an, en Australie. Les données recueillies permirent au gouvernement australien de publier un guide sur la façon de rapporter le suicide et la maladie mentale dans les médias, guide faisant la promotion d'une information responsable. Jane et Warwick sont en train de compléter deux projets issus directement du projet de monitoring des médias, l'un examinant les liens entre la couverture médiatique des suicides et leur influence sur les comportements suicidaires et l'autre visant à explorer les différentes perspectives qu'emploient les médias pour parler du suicide et de la maladie mentale. Ils ont également reçu récemment du financement pour poursuivre le projet de monitoring des médias initial qui visera à établir si la manière de rapporter les nouvelles a changé au cours des ans, et, si tel est le cas, si cela a eu une influence sur la manière dont on rapporte dorénavant le suicide et la santé mentale dans les médias. Jane et Warwick sont également à l'origine de quelques revues critiques d'études couvrant les liens entre médias, suicide et santé mentale.

Janie s'intéresse également à l'épidémiologie du suicide et a conduit un certain nombre d'études dans lesquelles elle examine les taux de suicide de même que les facteurs de risque du suicide dans la population en général ainsi que dans certains groupes à risque élevé (par exemple, les personnes souffrant de troubles mentaux). Elle a également conduit une série de travaux portant sur la prévention du suicide, y compris une étude sur les comportements de demande d'aide des jeunes aux États-Unis, ainsi que des analyses comparatives des initiatives de prévention du suicide dans plusieurs pays (y compris les pays en voie de développement). Elle fut l'auteure principale d'une analyse de la Stratégie nationale australienne de prévention du suicide chez les jeunes et elle est souvent invitée à agir à titre de consultante par les décideurs, groupes de recherche et dispensateurs de soin aussi bien en Australie qu'ailleurs dans le monde.

Warwick Blood (PhD) est professeur de communication à l'Université de Canberra et directeur du groupe de recherche sur l'information. Ses intérêts de recherche incluent la théorie et la pratique des communications à risque,la représentation dans les médias, de même que la recherche sur l'opinion publique.

Avec Jane Pirkis, il fut chercheur responsable du projet de monitoring des médias qui s'est intéressé à la nature des reportages sur le suicide et la santé mentale afin de savoir quelles en sont les caractéristiques. Il prit en charge un projet de suivi portant spécifiquement sur la manière dont les médias parlent de la dépression. Il collabore présentement avec Jane Pirkis sur deux projets qui sont issus du premier projet de monitoring des médias. Le premier projet tente d'investiguer les dynamiques et échanges d'information entre journalistes, professionnels de la santé et bénévoles concernant la manière dont les questions de suicide et de santé mentale sont traitées dans les médias australiens. Le second projet quant à lui examine les liens entre les reportages sur le suicide et leur influence sur les comportements suicidaires, mettant l'accent surtout sur la qualité du reportage. Il collabore également avec Jane sur un projet de suivi, connu sous l'appellation de projet de monitoring des médias 2. Il fut également à l'origine de deux revues de littérature portant sur la manière dont les films de fiction et les séries télévisées dépeignent le suicide et la maladie mentale.

Warwick fut impliqué dans un projet portant sur la manière de rapporter les questions liées aux drogues par les médias ainsi que dans un autre projet sur le rôle des médias dans la construction de l'identité nationale et la démocratisation au Kosovo dans la période suivant le conflit armé. Son approche théorique repose sur la théorie du risque.

Warwick a enseigné à l'Université Charles Sturt, où il fut directeur-fondateur de l'École de communication, à l'École de journalisme de l'Université d'Ohio et à l'Université Macquarie, dans le programme des communications de masse. Il fait partie du Bureau éditorial aviseur du Journal australien des communications ainsi que du Journal australien d'éthique professionnelle et appliquée. Il fut éditeur de la Revue australienne de journalisme de 1998 à 2000. Il fut également Président de l'Association des communications d'Australie et de Nouvelle-Zélande en 1995 et 1996. Auparavant, Warwick avait été reporter et producteur pour la Corporation australienne de radiotélévision et correspondant à New York dans les années 1970.